Accueil. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

L’abri des cantonniers

dans les gorges de Luz

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Merci à François Pujo pour cette page. Vous avez peut-être déjà remarqué les petits abris dans la pierre que l’on rencontre parfois dans les routes de montagne ?

Ici entre Pierrefitte et Luz, un peu avant le pont de la Reine (commune de Chèze).

C'était l'abri des cantonniers chargés de nettoyer et réparer la route construite à partir de 1858 (avant le bitume). Chaque utilisateur de la route pouvait apprécier le travail du cantonnier. Rien à voir bien sûr avec le proverbe « Arré dé més arraré qué la sudou du cantounniè ! », rien de plus rare que la sueur d'un cantonnier !

Il existe d'autres « espugues » abri de cantonnier sur la route des gorges mais plus difficiles à photographier à cause du trafic. Elles sont construites dans le mur en pierres sèches d'origine.

Une équipe de cantonniers dans les Hautes-Pyrénées, heureux de pouvoir s’abriter de l’orage dans leurs petits abris le long des routes de montagne. Observez bien les outils qu'ils tiennent dans leurs mains. On peut voir pelles (éres palles), pioches (éres achades) mais aussi une tarière (ua taro) et un autre tenir une scie (ua sarro, o ua arrécégo). Pas de chaussures de sécurité non plus, on dirait des « espargates », espadrilles. On ne se rendait pas non plus au travail en voiture, les deux vélos de gauche le montrent (ils étaient finalement très modernes !).