Accueil. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

L’abbaye de l’Escaladieu

à Bonnemazon, dans les Baronnies

Voici un endroit parfait pour faire un bond dans le passé. Vous flânerez dans un beau parc fleuri aux arbres centenaires, au milieu de vieilles pierres patinées par les intempéries. Idéal pour la détente et la méditation.

La salle capitulaire

Un peu d’histoire

Bâtie à partir de 1142 au confluent de l'Arros et du Luz, un peu au milieu de nulle part, cette abbaye cistercienne connut une grande prospérité aux XIIIe et XIVe siècles. Très austère, elle ne compte ni sculpture ni fresque. Le dépouillement désiré est total, mais le beau clocher coiffé d'un dôme à huit pans et les longs bâtiments font que l'abbaye est aisément reconnaissable.

Escaladieu : « Escale à Dieu » est à prendre ici dans le sens de « échelle vers Dieu », du latin scala dei. Sur cette peinture, au-dessus d’une fenêtre, on voit bien l’échelle représentée et on devine l’inscription « scala dei » qui s’efface peu à peu.

L’abbaye était occupée par des moines Cisterciens (car fondé à Citeaux). Un ordre strict était de mise, basé sur le silence, l’isolement, la pauvreté et bien sûr la prière et le travail.

Une tentative d'implantation de cette même communauté religieuse avait été tentée auparavant, en 1136-37, en vallée de Campan, au pied du Tourmalet (Cabadur), mais le froid rigoureux et les mauvaises voies de communications avaient mis un terme au projet.

Ce fut alors ce petit coin des Baronnies qui fut choisi. Les comtes et comtesses de Bigorre auraient été inhumés ici, dont Pétronille en 1251 et Esquivat. Malmenée par les guerres de religion, surtout l'année 1567, et également après la révolution de 1789, plusieurs campagnes de restaurations furent nécessaires pour maintenir la vieille abbaye debout.

Lorsqu'elle est vendue comme bien national en 1793 ; il ne restait alors que sept moines. Elle est alors acquise par trois jeunes Bordelais qui établissent un rendez-vous de chasse. C'est à cette époque, vers 1825, que le cloître est vendu à son tour, puis démantelé. Les bâtiments restants de l'abbaye ont été tour à tour hôtellerie et bergerie avant d'être rachetés par la famille du pasteur Frossard de Bagnères-de-Bigorre.

Enfin classée aux monuments Historiques en 1939, elle est malheureusement incendiée par la foudre tombée sur le clocher en août 1966 (toitures à refaire) et inondée par la crue de la rivière de 1973.

Ensemble arboré remarquable

L’ensemble du parc est labellisé « Ensemble arboré remarquable » depuis le 15 octobre 2016. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus.

N’hésitez pas à visiter l’abbaye par beau temps pour profiter pleinement du lieu (printemps et automne recommandés).

Lieu d’expositions temporaires

Des expositions de grande qualité sont organisées régulièrement.

Espace multimédia

Pour tout savoir sur l’histoire du site, les objets archéologiques retrouvés ici ou mieux connaître l’ordre des Cisterciens, rendez-vous à la « ferme », entièrement restaurée et aménagée en espace multimédia.

La salle capitulaire est remarquable. C’était le lieu de lecture et de confession publique pour les moines. Son plafond voûté repose sur quatre colonnes en marbre de Campan. Au temps de l’hôtellerie, au XIXe siècle, c’était le salon de thé !

Une scène du film « Le Pacte des Loups » y a été tournée en 2001.

Galerie photos

L’armarium claustri XIIe siècle, composé de trois niches où l’on rangeait les livres (bibliothèque).

La fontaine du cloître, circulaire en pierre de taille, de 2m de diamètre, avec sa colonne centrale amenant l’eau. C’était autrefois le lavabo qui répondait aux besoins de la vie courante des moines.

Le parloir/prison.

L'abbaye de l'Escaladieu a retrouvé une seconde jeunesse depuis 1997 quand elle a été acquise par le Département des Hautes-Pyrénées. Espace muséographique et animations culturelles donnent une bonne dynamique et nombreux sont les touristes qui viennent désormais faire une petite  « escale » ici.

L’église abbatiale était le centre de la vie monastique. Harmonie et rigueur la caractérisent.

L’église abbatiale

Après le départ des moines, l’abbatiale servit de grange et on y entreposait les remorques et autre matériel agricole !

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".