Accueil. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Un travail à ferrer  (au pluriel « travails » ) est un espace aménagé en extérieur (plus rarement en intérieur) constitué d'un bâti très robuste, avec un dispositif plus ou moins sophistiqué. Souvent appelé aussi métier à ferrer (« Herredé »  en Béarn, « Herradet » en vallée des Gaves, «  Ferradou » en Occitan) ce dispositif fixé dans le sol est conçu pour maintenir les chevaux et les boeufs entravés à l'aide de sangles et de ventrières, lors du ferrage ou plus rarement pour leur soigner les plaies éventuelles. Dans la plupart des cas, et pour un animal docile, le ferrage est effectué sans l'entraver, hormis à la tête ou au cou par une simple longe ou sangle ou par un joug destiné uniquement à le faire rester en place, voire à l'empêcher de quitter le lieu. Le maréchal-ferrant pouvait utiliser le système de sangles et ventrières pour les chevaux plus difficiles et pour les vaches et les bœufs qui ne peuvent rester debout sur trois pattes. On faisait pénétrer l'animal à ferrer ou à soigner dans cette sorte de cage en avançant, on tendait les sangles et on soulevait la bête qui ne pouvait plus bouger. Il en sortait soit généralement par l'avant (mais après avoir libéré son passage en relevant les parties amovibles servant à lui maintenir la tête), soit par l'arrière (si le côté avant du dispositif était fixe), en l'obligeant à reculer, ce qu'il faisait avec beaucoup plus de réticence et de temps.


Dans les Hautes Pyrénées, nous avons trouvé (pour l’instant) 22 anciens métiers à ferrer en bon état :

Les plus nombreux en Pays des Nestes, suivis par ceux du Haut-Adour, mais il en existait beaucoup plus aux XIXe et XXe siècles.

Présentation

Un métier à ferrer (disparu) à Arreau en 1912.

Les métiers à ferrer (ou travail)

dans les Hautes-Pyrénées

Textes et photos de Jean-François Delétang, que nous remercions.

Antichan

Celui d'Antichan en Barousse  est à l'intérieur d'un bâtiment communal (ancienne forge?).

Asque

Il a été déplacé par la commune et installé dans un cadre agréable : ici au départ du sentier d'interprétation.

Bazus-Aure

On le trouve près de l’église. Etait-il là autrefois ?

Bizous

Celui de Bizous mériterait qu’on change son toit en éverite.

Bourisp

Celui de Bourisp est près d'un point d'eau (lavoir) pour faciliter le travail du maréchal-ferrant.

Esbareich

Un des rares du 65 avec un toit en tuile (avec Sost).

Escoubès-Pouts

On le trouve dans un bel ensemble couvert, remis en état il y a quelques années par la commune, au bord de l'Echez avec le lavoir et la forge attenante.

Grailhen

On le trouve près de l’église. Etait-il là autrefois ?

Jézeau

Le métier à ferrer de Jézeau est bien conservé sous un abri en bois fait sur mesure et l'on peut encore y voir les sangles de tenue des animaux.

Loudenvielle

Déplacé par la commune pour être installé près du lac.

Monléon-Magnoac

Celui de Monléon-Magnoac est on ne peut plus rustique, mais a beaucoup de charme !

Montgaillard

Celui de Montgaillard se trouve de l'autre côté du pont gothique, certainement à son emplacement d'origine non loin de l'ancienne bascule.

Pujo

On le trouve près du joli parc. On l’a déplacé afin de mieux le mettre en valeur.

Salles-Adour

A Salles-Adour, était il privé ? On l'aperçoit de la route dans une cour près de l'église

Vielle-Adour

On le trouve à Vielle-Adour le long d'un ruisseau courant dans le village.

Vielle-Louron

Celui de Vielle-Louron est près d'un point d'eau (lavoir) pour faciliter le travail du maréchal-ferrant.

Hors série - Aureilhan

Etonnant, on trouve un « travail » tout neuf près de l’église d’Aureilhan, et non loin de la bascule. Il a été réalisé en 2015 par des élèves de Sixte-Vignon (félicitations à leurs professeurs). A-t-il été installé sur l’ancien emplacement ? Nous l’ignorons.

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Guchan

Un « travail » bien mis en valeur dans cette belle commune. On le trouve dans une prairie à l’entrée du village face à la montagne (certainement déplacé).

Paréac

C’est un métier à ferrer « privé » dans une cour, en allant vers Bourréac.

Voici quelques clichés de panneaux explicatifs d’un métier à ferrer gersois.

N’hésitez pas à nous signaler un métier à ferrer du 65 non répertorié sur cette page, merci. Ecrire à : loucrup@orange.fr

Villenave-près-Béarn

Situé à l'entrée du village en venant de Séron, sous un abri dans une cour privée, tout le matériel est là, y compris la remorque pour transporter les animaux. Il est vraiment rustique et authentique!

Gez (près d’Argelès-Gazost)

Très vieux métier caché au fond d’une vieille grange.

Sost

C’est un métier en bon état, toiture refaite en tuiles. Situé au bas du village, aux dernières maisons et au niveau du pont sur l'Ourse de Sost, à côté de la table de pique-nique.

Pouzac

C’est un métier à ferrer « privé », visible de la route, dans la cour d’une ancienne ferme (maison Parade), avenue de La Mongie, presque en face des machines agricoles Mounic.