Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

La Pierre du Diable

à Layrisse

Accueil.

Au village de Layrisse, 100 mètres environ après le cimetière se trouve une pierre qui fait l'objet de plusieurs légendes, c'est la Pierre du Diable.

On raconte que cette pierre (Roc de Roulan) aurait été lancée par Roland au diable.

On raconte aussi qu'elle serait née d'un concours entre Roland et le diable. Une autre pierre témoignant de ce concours, la Peyreblanque, se trouve sur la colline de Miramont.

Une autre légende, qui date du temps des croisades, raconte que le diable déposa Bos de Bénac, prisonnier en Palestine, sur cette pierre alors que sa femme était en train de se remarier.

"Le baron toucha la terre-ferme avec plaisir, et dans le même moment, un coq se mit à chanter. Le diable bondit, et en retombant, il enfonça sa griffe dans un rocher, où l'on voit encore l'empreinte." Légendes des Hautes-Pyrénées - Eugène Cordier en 1855.

Enfin, on raconte que les Anglais, après une longue domination, furent obligés de déguerpir du château de Bénac (vers 1421).

En partant, ils auraient déposé leur trésor sous cette pierre. Bon nombre de personnes à travers les siècles auront rêvé de la renverser !

Lien.

Retrouvez deux légendes sur cette pierre dans la monographie de l’instituteur de Layrisse en 1887, en cliquant sur le lien ci-dessous :

Le diable tenait une grande importance dans l'imaginaire collectif, comme en témoigne cet objet qu'on peut voir au musée pyrénéen à Lourdes.

C'est un jouet aquatique (sorte de moulin à eau) en bois peint vers 1800, provenant de Puydarrieux (Hautes-Pyrénées).

On trouve également le diable représenté en peinture dans la magnifique église de Jézeau, près d'Arreau (Hautes-Pyrénées).

Ici, Saint Michel terrassant Satan dans cette peinture monumentale du 16e siècle, à Jézeau.

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Deux explications vraisemblables peuvent expliquer la présence de la Pierre du Diable à Layrisse :


- Comme elle est située sur une ancienne voie romaine (Toulouse-Dax), on pense qu’elle a été placée là par les Romains (borne milliaire, tous les mille pas).


- On s’aperçoit également (comme pour la Peyreblanque) que cette pierre marque la limite entre le territoire de deux communes (ici Layrisse et Bénac).