Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre". Accueil.

La Rue de Langelle

à Lourdes

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

La Rue de Langelle tire son nom du petit ange incrusté dans ce mur. De Rue de l’Ange, on est passé à Rue de L’Angel pour aboutir à Rue de Langelle.

L’Ange parle à un enfant. Cette rue était (et est toujours) la rue des écoles de Lourdes. Etait-ce l’ange gardien de nos petits écoliers ?

Cette rue est très intéressante et nous allons vous la faire visiter :

Cette grange est la plus ancienne grange de Lourdes (déjà présente sur un plan en 1695). Le linteau en arc-de-cercle est du XVIIIème siècle et le toit a été un peu réhaussé, sûrement lors de l’abandon du chaume, mais le reste est d’origine (sauf les trois ouvertures récentes). Cette grange a servi de garage pour les cars d’excursion, tel que celui représenté à droite où il est inscrit « rue de Langelle ». Cette rue était aussi celle des riches agriculteurs si bien qu’une chanson disait : « Les filles de Langelle ne sont pas pour nous » !

L’école Honoré Auzon, juste à côté de la grange, est la plus remarquable de Lourdes, avec sa peinture de pur style lourdais. Voir aussi notre page sur le platane remarquable de l’école.

Les décors sculptés sont d’une grande finesse.

A cet emplacement était l’école de filles, ouverte en 1840.

Et ici une autre école, rasée en 1970, remplacée par celle du Lapacca.

On y trouve ce médaillon représentant Frédéric Ozanam (1813-1853), béatifié par le pape Jean-Paul II le 22 août 1997, en la cathédrale Notre-Dame de Paris, au cours des Journées mondiales de la jeunesse de Paris. Il a déclaré alors : « On peut voir en Frédéric Ozanam un précurseur de la doctrine sociale de l'Église, que le pape Léon XIII développera quelques années plus tard dans l'encyclique Rerum Novarum. » .

Au bout de la Rue de Langelle, on tombe sur ces deux écoles du Lapacca (maternelle et élémentaire), construites en 1970.