Sers : le saut de la sorcière

Le saut de la sorcière

à Sers

Accueil. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Page réalisée grâce à François Pujo de Luz que nous remercions. On ne compte plus les histoires de fées et de sorcières (« brouches ») dans les Hautes-Pyrénées. Les Bigourdans étaient en effet très réceptifs aux légendes et autres superstitions. Dans la montée de Sers se trouve un lieu appelé le saut de la sorcière « ét saùt d’éra broucho ».

Le trou se situe dans un virage en épingle, à l’endroit de la croix. Au fond sur la photo de gauche : la vallée du Bolou.

Le saut de la sorcière à Sers. L'abbé Abadie cité par Raymond Rivière Chaland signale que Trazères, sorcier « brouch » notoire de Sers, accusé d’avoir provoqué la crue du Bastan en 1678, failli être lynché par les sinistrés en colère. Il s’en tira en dénonçant ses collègues qui furent massacrés. En 1679 Rondou signale l'affaire des « bendis », contraction de « bénédits », les bénits, personnages qui ont massacré toutes les personnes soupçonnées de sorcellerie. À Gèdre, deux sœurs « éres bérrètes » furent brûlées dans un four sur ordre du prêtre. D’autres furent précipitées dans les gorges (ét saùt d’éra broucho à Sers, le saut de la sorcière). Louvois étouffa l’affaire (1680 : Louvois étant venu soigner une jambe cassée, obtint des crédits de Colbert pour de premières installations militaires et de thermalisme (hôpital de Barèges).


La croix indique la date 1745 et l’inscription INRI (du latin Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm : Jésus le Nazaréen, roi des Judéens). Le socle indique la date 1891.

N’hésitez pas à déambuler dans les rues de Sers, un des plus beaux villages des Hautes-Pyrénées. Montez jusqu’à Saint-Justin si vous avez le temps.

Petite église ancienne très intéressante.

Découvrez le village de Sers.

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".