Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

La source sulfureuse

à Labassère

Accueil.
Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

C'est le curé Jacques Pédefer (1756-1854) qui découvrit la source en octobre 1800.

Nous trouvons le récit de la découverte par Pédefer lui-même, dans les archives de la commune :

« C’était au mois d’octobre, il y avait avec moi, pour faire une excursion dans la montagne environnante, le jeune Barthe que nous avons connu depuis, à Bagnères, expert comptable et qui fut l’oncle du docteur Dejeanne. Il y avait cinq heures que nous marchions, quand, en cherchant une fontaine pour se désaltérer, on remarqua un petit filet d’eau qui coulait très lentement et qui laissait dans son cours une traînée de limon, couleur bleuâtre, semblable à du savon fondu. On en but et on y trouva le goût et l’odeur du soufre. Très intéressés par cette découverte, à mon premier voyage à Bagnères, j’en parlais à M. Ramond, l’illustre savant, qui logeait chez M. Rousse, Président du tribunal. M. Ramond, quelques jours après, se transporta sur les lieux, accompagné par M. Lalanne, Officier de Santé et voici la parole que M. Ramond me dit, après avoir examiné cette source : M. Le Curé vous avez fait une découverte très précieuse, cette source, une fois bien conduite, pourra être très utile et très salutaire aux malades qui fréquentent habituellement les eaux themales de Bagnères-de-Bigorre, et aussi, peut-être à l’avenir, d’un grand revenu pour la commune de Labassère. »


Cinquante hommes dégagèrent l'endroit, Pédefer obtint la concession, et voilà l'homme d'église transformé en entrepreneur. Des jarres en porcelaine sont remplies à la source et bouchées hermétiquement. Puis transportées à Bagnères, elles sont chauffées au bain-marie. L'eau était vendue aux bains Théas au verre, ou au litre. Sur la cabane près de la source on apposa une plaque, le 13 septembre 1853, commémorant l'événement. La vente de l'eau blanche permit la construction de deux écoles, d'une nouvelle église, d'une fontaine, d'un lavoir, et la distribution gratuite de fournitures scolaires à tous les enfants du village. Voilà une source aux multiples vertus !

La source de Labassère est réputée depuis des décennies. Elle est située sur la rive droite de l'Oussouet, dans une maison ouverte à tous. L'endroit, à 990 m. d'altitude est sauvage et désert.
Pour s'y rendre depuis Loucrup, le mieux est de passer devant l'hôpital d'Astugue puis prendre la direction Soulagnets. Compter 20mn en voiture depuis Loucrup.

La cabane des sources

Encore aujourd’hui, l'eau dégage une forte odeur de soufre caractéristique. A Bagnères, on disposait d'eaux ferrugineuses, arsenicales et radioactives pour traiter les affections. Bordeu, le premier grand médecin thermal du XVIIIe siècle, avait reproché à la station son absence d'eau sulfureuse. Ce fut chose faite avec la découverte de cette source.

C’est aujourd’hui une fontaine, quoi de plus naturel !

L'eau de cette source était utilisée au XIXe pour lutter contre les affections des bronches (asthme, tuberculose, ...). Il a fallu transporter cette eau jusqu'à Bagnères dans de bonnes conditions. Cela a été possible grâce aux efforts de François Soubies,qui a conçu des bonbonnes spéciales pour cela. On vendait l'eau de Labassère dans les bonnes pharmacies et sur les marchés de Bagnères jusqu'en 1991. L'abbé Pédefer est mort à l'âge de 98 ans. Alors, eau de Labassère = source de longévité ? Aussi, en allant à la source, n'oubliez-pas vos bouteilles !

De la cabane des sources, empruntez ce petit sentier qui vous mène en 20mn à la cascade de l'Oussouet.

Un peu avant d'arriver à la cabane, un sentier vous mène en 15mn. à une autre cascade (cascade du Pan). Mais là, munissez-vous d'un pantalon et d'un bâton (orties, ...).

Beaucoup de Français (et même d'Européens) faisaient un long voyage pour venir boire les eaux de Labassère à Bagnères-de-Bigorre.

Inauguration du buste de l'abbé Pédefer, dans le village de Labassère en 1912 (sculpteur Gardy).

Document très rare du XIXe siècle.