La source sulfureuse de Montgaillard
Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

La source sulfureuse

à Montgaillard

Accueil.

Il existe sur le territoire de Montgaillard une source d'eau sulfureuse guérissant les plaies (comme la fontaine de Crastes à Asté, mais cette dernière est beaucoup plus connue). L'instituteur de Montgaillard en parle déjà en 1887 en ces termes : « Au versant oriental on trouve encore un griffoir d'eau sulfureuse qui a des propriétés siccatives utilisées pour les plaies. » - photos 2007

La source qui guérit les plaies

La source est située à 3 kilomètres du village de Montgaillard (direction d'Orignac). Vous vous garez à l'endroit dit des « quatre chemins », juste à côté du circuit de moto-cross. Puis vous prenez le petit chemin indiqué par une flèche rouge sur la photo. Garez vous à côté du panneau.

Vous descendez le chemin sur 500 mètres environ.

Et vous êtes arrivés à la fontaine de Lassègues ou « Houn de la sègues ». Sègues veut dire « broussailles » en gascon.

Voilà ce qu'on peut lire dans le
Bulletin de la Société Préhistorique Française à propos de cette source :
« En 1917, non loin de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), E. Harlé aperçoit sept chiffons sur les buissons proches de la source de Montgaillard, dite « Houn de la sègues » ; il se rappelle alors qu'étant venu dans ce lieu autrefois, il y avait compté quinze ou vingt chiffons, noués autour des branches. La superstition étant dans ce cas de rapporter près de la source sacrée, les linges ayant servi à humecter le corps du malade afin d'attacher le mal à la source. Une femme interrogée déplore que les traditions se perdent ; jusqu'à la mobilisation de 1914, les malades reconnaissants n'omettaient jamais de rapporter à la source les chiffons dont ils s'étaient servis ; aujourd'hui, ils oublient, la guerre arrête tout. »

Après cette petite promenade dans les bois de Lassègues sur le territoire de Montgaillard, vous pouvez, si le coeur vous en dit, aller visiter le camp d'Orignac (situé à la hauteur de la dernière maison d'Orignac en direction de Luc). C'est l'un des plus importants des Hautes-Pyrénées. Une castramémation s'inscrit dans un carré de 100m de côté, avec fossés, talus à une et deux pentes.

Le camp du Castériou à Orignac, vu du ciel

Le camp du Casteriou à Orignac, vu du sol.

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Le texte complet du Bulletin de la Société Préhistorique Française par Edouard Harlé :

En décembre 2014, un livret d’accompagnement réalisé par plusieurs partenaires, a été édité. En 2015, le circuit des mares de Montgaillard était balisé sur le terrain.

Ce livret de 10 pages présentant la faune, la flore et l’histoire du site est téléchargeable. Pensez notamment à imprimer le plan avant de partir.

A la fin de la descente, vous prenez le petit sentier qui part vers la droite pendant environ 100 mètres. Pour vous repérer, des petits traits jaunes sont marqués sur des arbres.

Bon chemin

Tournez à gauche

Tournez à droite

Pas par là !

Code de couleur sur les arbres

Voici une promenade très agréable à effectuer, d’une durée d’1h30 environ pour près de 3 km :

L’endroit autrefois difficile d’accès, a été aménagé en 2014 : débroussaillage, pose de panneaux, balisage sur les arbres.

Quelques photos prises en chemin :

La mare aménagée :

Ne quittez pas les lieux sans être allé jeter un coup d’œil sur cette belle mare, juste en face du terrain de moto de l’autre côté de la route. Vous aurez peut-être la chance d’observer quelques grenouilles et autres tritons.