Accueil. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Histoire des cinémas

de Tarbes

Il n’y a qu’un seul cinéma à Tarbes, au quartier de l’ancien arsenal, avenue des forges. Il a été inauguré le 28 avril 2010 :

Mais savez-vous qu’en 1931, on comptait 4 cinémas (dont 2 sonores) et dans les années 1960, on en dénombrait 6 ! Grâce à des documents et des renseignements récoltés par Daniel Mur, nous allons essayer de vous faire plonger dans le passé du 7ème art à Tarbes.

Annuaire téléphonique 1966

Le Royal-Ciné (Rex)

Voici le premier cinéma de Tarbes, cours Gambetta (cliché 1926) :

Dès 1896, on projetait à Tarbes des films des frères Lumière à l’Eden-Mazarin, avec des courts-métrage comme : l’arrivée d’un train en gare, des quartiers de Paris, des scènes d’intérieur, des scènes militaires… L’Eden-Mazarin allait ensuite changer de nom et devenir le premier cinéma permanent de Tarbes : Le Royal-Cinéma, qui porta ensuite le nom de Rex. Il était idéalement situé près des casernes et les soldats le fréquentaient assidûment.

Le cinéma Rex, dont la dernière séance datait de 1987, fut démoli en 2003 pour laisser la place à un hôtel de standing en 2006, qui a gardé le nom historique.

Le Caton

Le cirque-théâtre Caton, cinéma national Pathé, place aux Bois.

Le cirque- théâtre CATON, devenu cinéma par la suite, était la propriété des frères Caton, qui étaient les anciens directeurs du théâtre de la place Saint-Jean à Tarbes. On voit sur les photos aériennes son toit de forme ronde car au départ c'était un cirque. On y a joué des opéras, des comédies, des tragédies, des opérettes… Toutes les sociétés musicales tarbaises y donnaient leur concert. C’est également ici qu’on a pu assister à un spectacle érotique en 1953, avec le premier strip-tease public des tournées Tichadel ! Tombant en désuétude et face à la concurrence il dut fermer ses portes et fut livré aux pioches des démolisseurs. Créé en 1865, il fut démoli en 1965. Il était situé à l'ouest de la place aux Bois.


Un immeuble banal l'a remplacé mais celui a gardé le nom de l'ancien cinéma.

L’Olympia

L’Olympia, situé rue Bertrand Barère en allant vers la gare, fut inauguré le 30 juin 1911 comme café-concert sous le nom de Casino-Ambassadeurs. Il se tourna rapidement vers un public plus jeune avec des séances de cinématographe.

La résidence Olympia a remplacé la salle de cinéma.

Pendant 7 ans, dans les années 1960, se succédèrent à l’Olympia les spectacles hebdomadaires de « Bonjour… Dimanche ! » :

L’Impérial (Théâtre des Nouveautés)

Situé rue Larrey, près de la halle Brauhauban :

Le Paris (aujourd’hui Le Pari)

Situé rue Cléménceau, ce fut longtemps le plus moderne des cinémas de Tarbes, avec une salle digne d’« Hollywood ». Construit en 1948, il fut racheté par la ville de Tarbes en 2001 et transformé en salle de de répétitions pour les troupes théâtrales « Le Pari », ouvert en 2004.

Outre des films grand public, on y découvrait les films documentaires « Connaissance du Monde », qui faisaient rêver les Bigourdans. De 1967 aux années 1980 eut lieu dans ce cinéma le Festival du film de tourisme de Tarbes, qui a même fait l’objet d’un timbre des Postes en 1976.

Malheureusement, pour construire ce cinéma, sur le terrain du dentiste Chéron, il fallut démolir le dernier lavoir municipal du la ville, le lavoir du quai Péré (point rouge sur le plan).

L’A.B.C

L’ABC était un cinéma de quartier (Martinet) au 11 rue Arsène d’Arsonval.

L’Ariel

L’Ariel fut le dernier cinéma du centre-ville en activité, rue Maréchal-Foch. Créé en 1976, il ferma ses portes en 2010 sous le nom de Méga-CGR. Il fut transféré sous le même nom au quartier de l’Arsenal où il est plus commode de garer les véhicules. C’est aujourd’hui un magasin de vêtements (voir ci-contre l’article de La Dépêche du Midi).

Le Parvis (à Ibos)

Pas exactement dans la commune de Tarbes, mais pas très loin à Ibos, voici une salle de cinéma toujours en activité. Le cinéma Le Parvis ouvrit ses portes au public en 1974 dans un complexe nouveau alliant « culture et supermarché » : le Méridien.

Important : si vous possédez des photos d’un ancien cinéma de Tarbes (intérieur ou extérieur), merci de les partager au plus grand nombre en nous écrivant à loucrup@orange.fr

Important : si vous possédez des photos d’un ancien cinéma de Tarbes (intérieur ou extérieur), merci de les partager au plus grand nombre en nous écrivant à loucrup@orange.fr

Documents d’archives, patronages…

Courrier de 1918 :

Cinémas de patronage (1935) :

Patronage Saint-Antoine

Bourse du Travail

ENP Jean-Dupuy

Patronage Sainte-Thérèze

Patronage Saint-Joseph

Aureilhan

Séméac

Contrôle des films (1939-40) :

Voici l’ancien théâtre des frères Caton, près de l’église Saint-Jean, transféré en 1865 Place aux Bois :

Une petite partie du théâtre a été cédée à la ville de Tarbes en 1876 pour agrandir le passage que nous connaissons. Le théâtre est ensuite devenu cave à vins et aujourd’hui réserve des Galeries Lafayette.

Le Pari, photos 2016.

C’était également ici qu’avait lieu la distribution des prix qui récompensait les élèves méritants. Cette cérémonie, surnommée les « Oscars », prit fin en 1968.

L’Olympia en 1986.

Le bâtiment date de 1885. Il prit le nom de théâtre Eldorado en 1903, puis fut transformé en Maison des oeuvres catholiques de 1929 à 1938. Devenu cinéma Impérial, il a ensuite acquis sa réputation par la diffusion de films pornographiques dans l’âge d’or de ce genre cinématographique des années 1970. Racheté par la ville de Tarbes en 1983 et réhabilité, il est à nouveau théâtre. Intérieur de « théâtre à l’Italienne » magnifique.