Tarbes - Le vélodrome

Accueil. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Le complexe sportif de Tarbes est installé au sud de la ville. Aujourd’hui, nous allons faire connaissance avec le vélodrome qui fut la première structure sportive à apparaître en ce lieu, en 1905. C’est autour du vélodrome que se sont ensuite implantées les autres installations. Voici donc l’histoire du vélodrome de Tarbes, qui comme la grande majorité des 125 vélodromes de France, est en plein-air.

Quelques photos anciennes 1940-1960

Le cyclisme sur piste (comme la boxe) était très populaire dans ces années-là. Une foule nombreuse se pressait à chaque compétition.

Les chutes sur le béton pouvaient occasionner des blessures.

Le premier vélodrome de Tarbes 1893-1901

Un premier vélodrome avait été établi « le long de l’Adour » dès 1893-1894.

On peut penser que c’était une structure démontable en bois puisqu’en 1901, des riverains souhaitent son « enlèvement ». On peut localiser le lieu approximatif du fait que ce sont des habitants de la rue de l’Orient (= Avenue de la Marne actuelle), de la rue de la chaussée du Pont (= avenue Hoche) et de la place du Foirail qui font cette demande. (Merci à Daniel Mur pour ces deux documents dénichés aux archives).

Un endroit qui correspondrait bien, selon nous, est celui de l’actuel « Palais des sports » du TGB.

Le Vélodrome du Chêne-Vert - première version 1905-1984

Puis en 1905, l’Union Cycliste de Tarbes crée le vélodrome du Chêne-vert à l’endroit que nous connaissons. Quelques rares images nous montrent le grande tribune.

Plan rapproché : la mode est au « canotier ». Le directeur du vélodrome, M. Fumana n’était pas peu fier de réunir les meilleurs sprinteurs de l’époque.

En 1913, un fronton  est installé. Puis rapidement vint la grande guerre, le vélodrome se met en sommeil. En 1928, une nouvelle impulsion est donnée par Georges Gardey, président de la jeunesse sportive tarbaise. Le vélodrome retrouve ses lettres de noblesse.

Arrivée d’une étape de Tour de France en 1933

La première arrivée d’une étape du Tour à Tarbes aura lieu au vélodrome en 1933. Le belge Jean Aerts l’emporte devant l’Italien Martano et l’Espagnol Trueba. Le premier Français est Antonin Magne (quatrième).

Arrivée d’une étape de Tour de France en 1934

Antonin Magne se rattrapera l’année suivant en remportant la deuxième arrivée au vélodrome, en 1934 devant l’Espagnol Trueba. Notons, sur notre cliché, la présence d’Henri Desgrange, fondateur historique du Tour de France en 1903. Il laissera la place à Jacques Goddet en 1936.

Ces quelques vues aériennes montrent l’évolution du quartier :

Vue en 1923. Le vélodrome tout en bas sur la photo, semble bien seul.

En 1948, le vélodrome est entouré de champs cultivés. Un stade créé pour la pratique de l’athlétisme, par l’UAT (Union Athlétique Tarbaise), a vu le jour. Il sera détruit pour l’implantation du lycée Marie-Curie en 1958.

Photo actuelle. On s’aperçoit que la piste du vélodrome a été raccourcie en 1984. La piste est ainsi plus courte (250 mètres), rendant les courses plus nerveuses. Avec cette distance réglementaire, le vélodrome est surtout homologué pour les compétitions. Il faut en effet que le tour de piste soit une division exacte du kilomètre (250 m, 333,33 m ou 500m.). 250 mètres, c’est la distance retenue du tour de piste pour le J.O. Ou les Championnats du Monde par exemple.

Le Vélodrome du Chêne-Vert - deuxième version en 1984

Le samedi 14 avril 1984 , le toute nouvelle piste homologuée de 250 mètres est inaugurée par les personnalités de l’époque. Le maire de Tarbes était alors Raymond Erraçarret, élu en mars 1983.

Les photographies du jour de l’inauguration de la nouvelle piste sont extraites de l’excellent site tarbescycliste.comp.free.fr, que nous remercions, et dont nous vous conseillons la visite.

Le Vélodrome du Chêne-Vert se dégrade 1990-2006

Pendant longtemps le vélodrome fut laissé sans surveillance et n'importe qui, à n'importe quelle heure, pouvait y accéder. Les tags se sont multipliés et chaque entraînement débutait par un long balayage de la piste pour enlever les tessons de canettes de bière ...

Le Vélodrome du Chêne-Vert - rénovation en 2006

Mais la persévérance des coureurs et des dirigeants du Tarbes Cycliste Compétition à vouloir maintenir une activité piste a fini par payer. En 2005, le grillage clôturant l'enceinte du vélodrome a été entièrement refait. Depuis lors la dégradation s'est enrayée. Enfin, une belle rénovation de la piste fut inaugurée le samedi 8 juillet 2006 (maire de Tarbes Gérard Trémège). A cette occasion, le fronton est détruit pour une meilleure visibilité.

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Dans cet âge d’or du cyclisme sur piste, les compétitions se succèdent :

Dumestre (UV Lourdaise) et Fontaine (VC Tarbais), premiers à l’Américaine en 1936.