Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre". Accueil.

La ville engloutie

entre Lourdes et Poueyferré

Certains prétendent même que, les jours de grand vent, on peut entendre carillonner les cloches de l'ancienne église.

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

De nombreux véhicules passent tous les jours devant cette pierre située sur la route qui va de Lourdes à Pontacq sans forcément connaître la légende. Cette pierre porte le nom de « Peyre-Crabère » ou « Pierre de la chèvre" » Le site, situé à la limite des territoires de Lourdes et Poueyferré, est classé.

Il ne restait plus que deux femmes, dont l'une était bien vieille, vivant dans une misérable chaumière et veillant sur un berceau d'enfant : « Pauvre homme, ne restez pas dehors. Entrez vite. Nous n'avons pas grand chose à vous offrir. Mais si vous avez la patience d'attendre un peu, nous goûterons tout à l'heure ces deux gâteaux de seigle qui sont à cuire ». Le vieil homme les remercia puis il ajouta : « Femmes, vous m'avez offert l'hospitalité dans une région où, hélas ! ce mot n'a plus cours. C'est à moi, maintenant de vous protéger ».

Voici la légende :

Une ville s'élevait autrefois sur l'emplacement actuel du lac. Dieu aimait à descendre sur terre pour contempler sa création et voir comment l'homme se comportait. Un soir, ayant revêtu l'apparence d'un mendiant, il frappa à toutes les portes de cette ville de Bigorre. Partout, il essuyait les mêmes refus : « Passez votre chemin, mendiant, nous n'avons rien à partager », « Nous n'avons rien à offrir », « Passez votre chemin ».

« Suivez-moi sans mot dire et sans vous retourner. Dans peu de temps, cette ville sera engloutie par les flots : ses habitants ne sont pas dignes de vivre ».
Les deux femmes reconnurent alors le Seigneur et s'empressèrent de s'agenouiller. A peine avaient-elles quitté leur cabane que le sol trembla, puis s'affaissa. Tous les habitants périrent noyés. Hélas ! la plus jeune femme regarda derrière elle, oubliant la volonté divine. Elle n'eut pas le temps d'apercevoir les eaux profondes d'un lac,
elle fut pétrifiée pour avoir désobéi.

C'est ainsi que sur la route qui mène à Poueyferré, se tient toujours debout la dame de pierre.

Cette histoire nous rappelle le récit du voyage de Zeus en Phrygie dont un village fut noyé car on lui avait refusé le gîte et le couvert.

En mémoire de cet événement, un berceau de pierre attend, l'enfant dont nul n'a jamais su le nom. On dit encore que, lorsque les eaux du lac brillent sous les feux du soleil, on devine, au fond des eaux, les toits de la ville engloutie.

Dans la légende, la pierre est liée à l'origine du lac de Lourdes (que l'on aperçoit sur cette photo prise au sommet du Pic du Jer). On raconte dans cette légende qu'une ville a été engloutie par les eaux du lac.