Accueil. Revenir à la page "Apparitions et miracles".

Apparitions et miracles

Notre-Dame de Lourdes

Avant 1858, Lourdes est une bourgade très pauvre. Elle est considérée comme un des lieux les plus perdus de France, à peine accessible par la route. Bien que très difficile d'accès, le site de Lourdes a pourtant été fréquenté par des hommes de la préhistoire, puis par les Romains. Le château (Mirambel), plusieurs fois remanié fut longtemps considéré comme une citadelle imprenable. Il faut préciser que Lourdes était un lieu stratégique grâce un pont sur le Gave qui constituait la seule manière de gagner les hautes vallées de la Bigorre.

Lourdes et la Grotte en 1858, à l'époque des apparitions. La Grotte baignait dans le Gave de Pau (pas encore canalisé).

Au lieu-dit "Massabielle" qui signifie "vieille roche", La Vierge Marie apparaît 18 fois à la jeune Marie-Bernarde Soubirous, surnommée Bernadette et âgée de 14 ans. Le lieu était déjà connu des anciens pour son contexte légendaire (cris plaintifs, gémissements entendus, lumières mystérieuses...). Le Père Fournou en 1858 écrivait à propos de la grotte avant les apparitions : "Le passant la regardait avec une certaine appréhension frissonnante et jamais il ne manquait de marquer son front du signe de la croix pour se préserver de quelque maléfice satanique".

Les apparitions se succédèrent du 11 février 1858 au 16 juillet 1858.

Ces événements transformèrent radicalement la cité de Lourdes.


Pourquoi le succès de Lourdes ?  


Nous l'avons vu, la Vierge est apparue de nombreuses fois dans notre département. Mais c'est la dernière apparition qui eut un retentissement mondial. A cela plusieurs explications : En premier, le nombre des apparitions (18), les dernières devant de nombreux témoins qui portèrent partout leurs témoignages. Le succès populaire dépassa les autorités religieuses (très sceptiques au début).

D'autres raisons expliquent ce succès. Une enquête poussée et sans concessions fut subie par la jeune Bernadette, qui ne fut jamais prise en défaut. Les journaux relayèrent l'information (notamment le journaliste Louis Veuillot), on parlerait aujourd'hui de médiatisation de l'événement. L'évêque de Tarbes Mgr Laurence, d'abord surpris, fut persuadé de la vérité des apparitions. Le monde catholique suivit en masse, comme nous le constatons sur l'image de gauche.

Pélerinage en 1864 lors des Fondations de la Basilique et de la mise en place de la statue de la Vierge.

Les dernières raisons et non des moindres sont l'arrivée du chemin de fer à Lourdes en 1866, qui facilita l'arrivée de très nombreux pélerins.

Et enfin le contexte de l'époque (retour de l'ordre moral au bénéfice du catholicisme romain). Lourdes est en effet contemporain d'un grand mouvement qui créa des sanctuaires à Marseille (Notre-Dame de la Garde), Paris (Sacré-Coeur de Montmartre) et Lyon (Notre-Dame de Fourvière).

Mesures de l'écartement des voies du chemin de fer à Lourdes.

Lourdes fut longtemps dénigré, en raison notamment des nombreux marchands de souvenirs religieux qui sont partout dans la ville. Pourtant, ce commerce a permis de sortir de la misère de nombreux habitants de Lourdes, qui étaient parmi les plus pauvres de France. Malgré tout, le succès de Lourdes ne s'est jamais démenti et dépassa même le monde des croyants avec les nombreuses guérisons miraculeuses de malades (plus de 60 officielles). En témoignent les béquilles accrochées sur la paroi de la grotte (elles ont été enlevées de nos jours).

Les apparitions de Bernadette sont certifiées et ne souffrent d'aucune contestation. Bernadette a réellement vu la Vierge. Certains auteurs ont tenté d'expliquer les visions de la jeune bergère de façon plus ou moins convaincante : D'abord par un contexte de croyances populaires. Les grottes pyrénéennes sont réputées être le séjour des fées, et c'est un vêtement très voisin de celui traditionnellement attribué aux fées que porte la dame de Massabielle. La jeune bergère déjà très croyante vénérait les statuettes représentant la Vierge. Malade, elle fut envoyée à Bartrès six mois avant les apparitions et elle fréquentait assidûment le sanctuaire voisin de Bétharram qui l'aurait influencée. Elle portait un chapelet provenant de Bétharram lors de l'apparition de la Vierge à Lourdes. Les nombreuses processions à Bétharram, nocturnes et illuminées, auraient pu agir inconsciemment sur son imaginaire. Mais il est toujours difficile, voire périlleux, de tenter d'expliquer des phénomènes liés à la Foi et au spirituel. Aussi, nous nous arrêterons là !

Revenir à la page "Apparitions et miracles".