Anciennes bascules publiques

dans les Hautes-Pyrénées

Accueil. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Sur les 473 communes que compte notre département, quelques-unes (52 recensées actuellement) ont réussi à conserver leur ancienne bascule publique. Des « bascules » ont été construites dans beaucoup de villages de France mais toutes n’ont pas survécu. L’histoire du « poids public » est essentiellement liée à un impôt de notre pays : l'octroi. L’octroi était un impôt municipal qui consistait à taxer divers produits qui entraient dans les villes (Tarbes, Bagnères, Lourdes…) en fonction de leurs poids. C’était un péage pour marchandises, un ancêtre de la TVA. Avant de se rendre au marché, il fallait donc peser : vin, sable, bestiaux de boucherie, minerais, huile, bois... Faire peser les marchandises était aussi une source de revenus pour les petites communes car c’était un service payant. Avec la suppression de l'octroi en 1943, les poids publics perdront petit à petit de leur importance. Ils seront cependant encore largement utilisés, en libre-service, par de nombreux corps de métiers : les vignerons pour peser leurs vendanges, les bûcherons leurs stères de bois, les maçons leur sable, les paysans leurs veaux, etc... Des ponts à bascule seront aussi construits près des marchés ou des champs de foire pour estimer les animaux vendus, les cargaisons de fruits et de légumes... C’est un patrimoine que des communes ont choisi de conserver et même d’embellir pour certaines d’entre-elles. Merci à Jean-François Delétang pour les nombreuses photos et pour cet inventaire. Signalez-nous les oubliées !

Il y avait 3 bureaux octrois à Bagnères aux trois entrées de la ville (routes de Tarbes, Toulouse et Campan). Voici le plus beau conservé, près de la gare avenue de Belgique.

Bagnères-de-Bigorre

C’était l’octroi n°1, qui avait aussi sa bascule.

Voici l’octroi n°3, au pont de pierre.

Photo actuelle de l’ancien bureau d’octroi n°3.

Nous n’avons pas trouvé l’octroi n°2 de Bagnères, pour l’instant.

Le poids public à Tarbes aujourd’hui

Il existe encore aujourd’hui une grande bascule, zone Kennedy (rue J-L Chrétien), utilisée pour peser les gros camions. Le pesage de Tarbes est géré par la Chambre de Commerce. A noter qu’il existe aussi un pesage des camions-poubelles dans le département, ceci afin de calculer la taxe des ordures ménagères selon les secteurs.

Bernac-Debat

Bénac

Beaudéan

Bazet

Andrest

Antin

Bourg-de-Bigorre

Bours

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

Bordères-sur-l’Echez

Campan

Castelnau-Magnoac

Maubourguet

Soues

Castelnau-Rivière-Basse

Argelès-Gazost

Arreau

Tostat - Plus de bascule, mais il reste le nom d’une place (photo 2015).

Ossun (devant la Mairie, contre le mur de l’église).

Une bascule est vraiment remarquable si elle possède au moins deux de ces trois éléments : le pont à bascule au sol, le kiosque ancien si possible bien décoré et enfin le système de mesure bien visible (comme à Marsac ci-contre).

ou Azereix.

Les bascules disparues

Beaucoup de bascules ont disparu, comme celle de Séméac - photo ci-contre (merci à Daniel Mur pour cet envoi). N’hésitez pas à nous envoyer vos clichés d’anciennes bascules des Hautes-Pyrénées (écrire à loucrup@orange.fr).

Lourdes

On trouvait le bureau central d’octroi à l’ancienne poste (aujourd’hui détruite), place de l’actuel Monument aux Morts.

Il y avait 8 bureaux octrois à Lourdes (tous détruits). La zone de l’octroi était délimitée par 6 poteaux placés aux entrées de la ville.

Le bureau d’octroi à la gare de Lourdes.

Le bureau d’octroi à l’entrée Saint-Joseph des sanctuaires, pour ceux qui venaient du chemin de la forêt.

Le bureau d’octroi au square Bouillot près de l’hôpital et du tunnel de la voie ferrée, pour ceux qui venaient de Tarbes. Après 1948, il sera utilisé comme perception jusqu’à sa démolition.

Le bureau d’octroi de la Place du Marcadal.

On trouvait également des bureaux d’octroi aux barrières du chemin de fer (Soum pour ceux venant d’Argelès et un autre route de Bagnères), aux abattoirs Darrespouey, en haut de la rue Latour de Brie (pour ceux venant de Pau). Certains ont même changé plusieurs fois d’endroits, notamment rue de Langelle.

Les octrois dans les villes

Il reste peu de traces des anciens bâtiments d’octroi, qui étaient pourtant nombreux autrefois. A Tarbes, on en comptait plus d’une dizaine, voici ci-dessus le bureau d’octroi de la Rue du Régiment-de-Bigorre, face à la caserne Soult. N’hésitez pas à consulter la page très complète sur les octrois de Tarbes, par Daniel Mur.

Tarbes

Il y avait de nombreux bureaux d’octrois dans les villes pour percevoir les taxes des produits qui avaient été préalablement pesés. Malgré les contrôles, on comptait de nombreux fraudeurs.

Sarrancolin

Caixon

Chelle-Debat

Horgues

Hèches

Les bascules incertaines


Pour les éléments ci-dessous, nous ne sommes pas sûrs à 100% que ce soient d’anciennes bascules, mais en tout cas, ça y ressemble. Nous vous les présentons tout de même au cas où vous auriez des renseignements (écrire à loucrup@orange.fr)

Trébons : C’est à notre avis une ancienne bascule devenue transformateur électrique, près du pont de l’Anou, à côté de l’école. La photo ancienne montre l’ancien transformateur (tour) et la bascule. Demande confirmation.

Oléac-Dessus : Ce bâtiment isolé, au croisement de l’église, pourrait avoir été une bascule. Merci de nous renseigner.

Luquet : Est ce une bascule ?, située au niveau du passage souterrain de l 'ancienne nationale, vers Pontacq.

Azereix

Aureilhan (près de l’église)

Asté

Aucun (rue de Cradey)

Lahitte-Toupière

Lannemezan

Tuzaguet

Trie-sur-Baïse (Derrière le monastère, rue de l’abreuvoir. Grand plateau pour recevoir les camions ou tracteurs avec remorques).

Gardères (Elle est importante et située à côté de l'Auberge du lac. Ne semble plus servir car le tout est à l'abandon).

Gaillagos (Au village, Chemin des Roudères).

Orignac

Orleix (Bien conservée et entretenue - fleurs et plantes vertes sur le pont bascule.Se situe en face du château d'Orleix et à l'angle de la route de Sabalos).

Loures-Barousse

Arcizac-Adour (devant la mairie)

Artagnan (accolée à la mairie)

Louey

Lau-Balagnas (dans la Mairie). Il ne reste que l'élément de mesure sorti récemment d'un hangar municipal. La bascule se trouvait auparavant sur l'ancienne place juste à côté.

Larreule

Lascazères (devant l’église)

Oursbelille (Sur la place en face de l'église juste derrière le monument aux morts).

Pierrefitte-Nestalas

Puydarrieux

Pouyastruc (Située face à la mairie. Hélas, lors de notre passage, le système de mesure était caché sous la végétation).

Escaunets (C'est bien une bascule,on voit encore sous l'herbe les plaques en fer, le kiosque est à l'abandon).

Créchets (En bordure de la D925 lieu-dit « Lasgraves » , au niveau du pont qui traverse l'Ourse direction Anla).

Grailhen

Gouaux

Lourdes (Ancien marché bétail du TYDOS)

Marsac

Montgaillard (Au bord de l’Adour, près du Pont en face de la salle des fêtes).

Mauléon-Barousse (Située D925 en entrant dans le village après la station essence juste en face le château).

Vic-en-Bigorre (Place du foirail)

Vidouze

Vielle-Adour

Tournay

Souyeaux

Rabastens

Sarniguet

Sauveterre (Située au carrefour des D31/D50 près de l'ancien lavoir récemment remis en état).

Sarriac-Bigorre (Sur la petite place derrière la mairie).

Lourdes (devant la halle, place du Champ commun - bascule installée en 1925).

Ibos (La bascule est située devant la mairie, près de la halle. Le mécanisme de pesée bien conservé, se trouve dans la salle de réunion de la mairie dite « salle de la bascule » jouxtant la partie extérieure.)