La glacière de Soues
Accueil. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

La glacière de Soues

« Il a mis de l'eau en Barre ».

Cette page fait suite à notre page spéciale sur la glacière de Tarbes, plus ancienne (voir notre page spéciale). Textes et documents : Daniel Mur.

On dénombrait encore à Tarbes et alentours, en 1950, trois glacières. Les propriétaires en étaient : Landes qui possédait la glacière de la petite vitesse (le dépôt était aux actuels Ets Pagès à Séméac). Cette glacière était la spécialiste de la glace pour les wagons frigorifiques.

Dumora : celle de la rue Desaix.

Et enfin Escoubet : celle de Soues.

Il y a également à cette époque des glacières à Lourdes, Maubourguet et Bagnères-de-Bigorre.

Nous allons vous parler de celle de Soues.

La glacière de Soues ne date pas d'aujourd'hui. Dans les années 1920, son propriétaire était Ernest ESCOUBET. Il possédait la glacière à Soues et la boutique à Tarbes à Brauhauban (au 13 de la rue de Gonnès). M. ESCOUBET faisait la glace à Soues dans le bâtiment qui abritait également une scierie. On peut voir sur la facture de 1948 ce qu'il faisait :

« Glace, Eaux gazeuses, Scieries, Fabrique de Caisses ».

A son décès en 1959, la boutique de Tarbes a été vendue à un promoteur et on y a construit un immeuble style années 1960.

La glacière de Soues (aujourd’hui fermée) :

Entrée de la glacière

Albert LAFOURCADE, lui, a acheté la glacière de Soues. Il était surtout intéressé par le bâtiment de la scierie. En effet, M. Lafourcade est menuisier et il possède un local exigu dans le centre du village de Soues. Son activité de menuiserie est en train d'exploser car à Aureilhan, on est en train de construire le quartier des « CASTORS » et il a obtenu le marché. Dès qu'il a acheté les bâtiments il voit l'opportunité de diversifier son activité. Tous les limonadiers de l'époque possédaient une glacière et M. Lafourcade décide de l'améliorer et de faire le commerce de glace.


La menuiserie.

En effet, le bâtiment est traversé par le canal de « L'Agaou », dérivation de l'Adour. Ce canal prend sa source au petit barrage dans l'Adour entre le pont de Momères et le pont de Salles-Adour, alimente 2 moulins avant d'arriver à la glacière, puis une petite centrale hydroélectrique avant de se jeter dans l'Adour. Sur ce canal, il est installé une dynamo électrique qui permet de produire l'électricité nécessaire à la glacière. La glacière est modernisée.

Canal de l’Agaou.

Canal de l’Agaou dans la glacière.

Centrale électrique de Soues.

Plan de situation.

A l’intérieur de la glacière de Soues :

Machine de blocs de glace.

Bacs à glace.

M. Lafourcade devant une chambre froide.

La chambre froide.

Là où on stockait les pains de glace.

Autre chambre froide.

Machine à couper les pains de glace.

Dynamo.

Roue à aube en réfection

Concasseur à glace.

Machine de Blocs de Glace.

Quelques inventions d'Albert Lafourcade :

Un concasseur à glace mobile : il était monté sur un de ses camions ce qui lui permettait de concasser la glace chez le client

Un système pour couper les pains de glace (avec des lames de tronçonneuse)


Dans les années 1980, la glacière de Soues se modernise et fait également la « glace en paillettes » ainsi que les glaçons. La « glace en paillettes », contrairement à la glace traditionnelle, ne colle pas l'avez-vous remarqué sur l'étal des poissonneries ?


Une unité de stockage est également ouverte à Soorts-Hossegor dans les Landes afin de pouvoir desservir les campings de la côte basque, les fêtes estivales et les poissonniers. Il y a un peu plus de vingt ans, Albert prend sa retraite et cède la glacière à sa fille et son gendre. La généralisation des congélateurs, des réfrigérateurs modernes fait que l'activité « fond » comme glace au soleil. Et en mai 2016, la glacière a définitivement fermé. « Il y avait encore moyen de la faire vivre », assure Albert, contrit de la voir fermée.. Albert qui aura finalement voué toute sa vie à la glace, alors que rien ne l'y prédestinait.

Albert Lafourcade avait installé également des forages dans le terrain afin de pouvoir profiter de cette eau gratuite pour réchauffer la glace lors du démoulage des pains cette eau est rejetée dans le canal.

On installe  un  Système de réfrigération par saumure dont le principe était le suivant :

Pour faire de la glace, il faut faire du froid. Le principe de fabrication du froid est très voisin de celui de nos réfrigérateurs. Le fluide utilisé n'est pas du Fréon ou autre gaz rare mais de l'ammoniac.

Le cycle est le suivant :

- l'ammoniac sous forme gazeux est compressé par un puissant compresseur (la compression produit une élévation de la température),

- l'ammoniac comprimé est refoulé dans le condenseur,

- Le condenseur formé de tuyaux en serpentin est refroidi par de l'eau prélevée dans l'Agaou à l'aide de pompes

- sous l'action de la compression et du refroidissement, l'ammoniac se condense et devient liquide

- l'ammoniaque liquide stockée dans le dernier tube du condenseur qui fait office de réservoir est alors injectée dans l'évaporateur au travers d'un robinet-détendeur

- dans l'évaporateur, lui aussi formé de tuyaux en serpentin, la pression est plus faible ; l'ammoniaque s'y détend et redevient du gaz,

- l'évaporation de l'ammoniaque, dite aussi détente, aspire de la chaleur et donc produit du froid

- l'évaporateur est placé dans une cuve remplie d'une saumure qui ne gèle pas (jusqu'à -20 degrés). Cette saumure est composée d'un mélange d'eau et de  saumure ou  chlorure de calcium.

- le froid produit dans l'évaporateur refroidit la saumure à environ -15 degrés. Des agitateurs placés dans la cuve répartissent le froid à toute la saumure. Ces agitateurs à hélices sont également entraînés l'électricité produite par la dynamo ,

- des bacs à glace appelés " mouleaux " trempent dans la saumure. Ils sont remplis d'eau potable (eau de la ville)*. En quelques heures cette eau est transformée en glace. La forme des mouleaux donne sa forme aux pains de glace.

- Quand la glace est formée, les mouleaux sont retirés de la saumure puis démoulés pour extraire les pains.

- Le démoulage est facilité en trempant les mouleaux dans l'eau qui a servit à refroidir le condenseur et qui donc s'est réchauffé au passage

- Après démoulage, les pains de glace d'environ 25 kg sont stockés dans une chambre froide en attendant le client. La chambre froide est elle-même équipée d'un évaporateur qui utilise l'ammoniac comprimé issu du condenseur.

* La glace commercialisée ne peut être faite qu'avec de l'eau potable à savoir l'eau du réseau qui est la seule propre à la consommation


La cuve de saumure peut contenir 100 mouleaux et donc produire 2,5 tonnes de glace à chaque cycle. A la belle époque la glacière faisait 2 cycles par jour et produisait 5 tonnes de glace à destination des transporteurs, des hôpitaux, des hôtels, des restaurants, des poissonneries, des boucheries et, en été des campings et des fêtes de village.

Un peu de technique :

Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".