Carrières de sarcophages près de Lourdes
Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre". Accueil.

Carrières de sarcophages

près de Lourdes

Depuis, d'autres sarcophages ont été retrouvés dans notre département. Certains ont même été réutilisés comme abreuvoir.

cuve d'un sarcophage à Ossen

En savoir plus sur le Gouffre de Lourdes. Revenir à la page "Lieux et légendes en Bigorre".

La montagne du Béout renfermait un secret qui n’a été découvert que récemment. C’était le lieu d’extraction de sarcophages pour toute la région situé juste derrière la montagne, à l’endroit de la flèche sur la photographie.

En 1907, on démolit l'ancienne église paroissiale de Lourdes. E. Seyres découvre lors de fouilles les fondations d'un ancien édifice et plusieurs sarcophages datant du Haut Moyen-Age (Ve siècle). Au début, le sarcophage était un phénomène de mode (venu d'Egypte) et réservé aux personnes relativement aisées, puis son utilisation s'est généralisée. Les sarcophages retrouvés à Lourdes renfermaient des ossements enlevés de squelettes différents.

Photo 1907

Des sarcophages ont été découverts à Tarbes en 1996. On peut les apercevoir dans le cloître de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède.

Quelques sarcophages de la fouille Seyres sont visibles au musée pyrénéen de Lourdes (château fort). Les sarcophages étaient composés d'une cuve et d'un couvercle. Certains étaient pour adultes, d'autres pour enfants. Il y en avait même à deux places.

Les sarcophages sur le site de EADS - SOCATA à Louey :

On en retrouve encore de nos jours, comme ces sarcophages découverts en 1992 sur le site de la SOCATA à Louey, à l'occasion de la construction du bâtiment que l'on voit au fond sur la photographie. Profitez de ces images, le site de la SOCATA est interdit au public et il nous a fallu beaucoup de persévérance pour avoir l’autorisation de les prendre en photo.

Les historiens locaux se posaient la question de savoir d'où pouvaient provenir tous ces sarcophages.

On ne connait la réponse que depuis 1984 quand des prospecteurs (notamment P. Abadie et Jean Barragué) découvrirent des traces d'extraction au sommet du Béout.

Depuis près de 40 sites différents d'extraction ont été découverts sur l'ensemble du massif du Béout (sauf sur la façade nord-ouest). C'était vraiment une industrie florissante qui en fait l'un des complexes de carrières de sarcophages les plus étendus en France et peut-être en Europe. Les carrières sont situées sur les territoires des communes de Lourdes, Ossen, Ségus et Aspin-en-Lavedan.

Le massif du Béout, au premier plan, vu du Pic du Jer

Le carrier dessinait la forme en trapèze par marcopiquetage, puis avec un pic, il extrayait le bloc et le dégrossissait. La dernière étape était le creusage du sarcophage.

Une carrière sur le site du Haut-Béout

Les blocs moins épais étaient destinés aux couvercles. On a retrouvé des sarcophages du Béout jusqu'à Saint-Pé, Capvern et même en Rivière-Basse et dans les Pyrénées-Atlantiques. On se demande encore aujourd'hui comment ils ont été transportés (peut-être sur des cours d'eau ?). On peut au hasard de la promenade observer des restes de cette industrie. Des blocs défectueux ont pu être abandonnés çà et là. A vous de les découvrir !

Vue sur la ville de Lourdes du haut du Béout. Le bâtiment blanc est l'ancienne gare du téléphérique (qui ne fonctionne plus).

Le téléphérique permettait d’aller découvrir sans effort la magnifique vue et le Gouffre de Lourdes.

Le village d'Aspin-en-Lavedan, au pied du Béout.

Les villages d'Ossen, Ségus et Omex dans la vallée de Batsurguère.

La route de Ségus vers 1910.

Sans oublier la superbe allée des sarcophages (Les Alyscamps) en Arles. Mais, c'est peut-être un peu loin...

D’autres sarcophages à découvrir :

Ceux que le sujet intéresse peuvent découvrir un beau sarcophage au château de Mauvezin (merci à Jean-François pour cette contribution).

Ou les superbes sarcophages à Saint-Bertrand-de-Comminges (mais ils ne proviennent pas du Béout).